4ème édition – Compétition Social Business Creation

/4ème édition – Compétition Social Business Creation

Click here for english version

Le lundi 30 septembre 2019 a eu lieu à HEC Montréal la grande finale de la 4ème édition de la compétition internationale Social Business Creation, organisée par le Pôle IDEOS, en partenariat avec le Centre Yunus. Plus de 200 personnes ont assisté aux pitchs des finalistes de la compétition qui s’est étalée sur plusieurs mois.

La première place a été remportée par Turbodega, une équipe d’étudiants de l’Université McGill. Turbodega est un projet d’entreprise sociale qui propose un logiciel de gestion construisant des réseaux de petites épiceries dans les pays émergents. L’effet escompté est notamment de réduire les coûts engagés par les épiceries et de leur donner un accès à des fonds de roulement et du crédit, grâce à des données de vente en temps réel.

La deuxième place a quant à elle été remportée par Mom&Me Care, une équipe du Centre Franco-Vietnamien de Formation à la Gestion (CFVG), dont le projet d’entreprise est d’offrir des services intégrés de soutien pour les femmes tout au long de leur période reproductive. Le CFVG est un programme ministériel de coopération franco-vietnamien.

Finalement, la troisième place a été accordée à l’équipe MWorks de l’Université de Monterrey au Mexique, qui présentait un projet de construction de maisons durables à partir de plastiques recyclés.

Les trois équipes se sont toutes vues offrir une participation à l’école d’été en management de la créativité de MOSAIC – HEC Montréal, d’une valeur de 8500$. Turbodega a également remporté un montant de 15000$ et Mom&Me Care un montant de 7000$. De plus, chacune des cinq meilleures équipes de la deuxième ronde ont remporté un montant de 2000$ pour le prix du concept d’entreprise sociale («Social Business Concept Award»).

Cette année, 98 équipes d’étudiants, pour un total de 343 participants, provenant de 15 pays ont pris part à la compétition. Les équipes pouvaient créer leur projet en partenariat avec des entrepreneurs, des professionnels, des bénéficiaires ou d’autres parties prenantes. L’objectif est d’apprendre aux participants à se servir des mécanismes du marché pour résoudre des enjeux sociaux. Chaque projet d’entreprise sociale devait aussi démontrer son impact social et sa capacité à générer des profits.

Toutes les équipes participant à la compétition, créée à HEC Montréal en 2016, ont reçu des formations et de l’accompagnement personnalisé de la part d’une équipe de coaches et de juges, dont la majorité sont des enseignants ou des membres du personnel de HEC Montréal ainsi que des gens du milieu des affaires.

Les entreprises sociales sont, selon le fondateur du Centre Yunus, Muhammad Yunus (Prix Nobel de la paix – 2006), des modèles d’affaires dont la mission prioritaire est d’avoir un impact social positif. Dans une entreprise sociale, les investisseurs/propriétaires peuvent graduellement récupérer l’argent investi, mais ils ne peuvent pas prendre de dividende au-delà de ce point. Le but de l’investissement est de permettre à l’entreprise d’atteindre un ou plusieurs objectifs sociaux par les activités de l’entreprise : aucun gain personnel n’est attendu par les investisseurs.

2019-10-08T15:43:01-04:00Actualités|