3e édition – La Semaine d’innovation sociale

/3e édition – La Semaine d’innovation sociale
3e édition – La Semaine d’innovation sociale2019-03-12T19:01:42-04:00

Innovation sociale et pratiques de gestion: regards critiques

Pour une 3e année consécutive, le Pôle IDEOS, ses collaboratrices et ses collaborateurs vous invitent du 3 au 5 octobre 2017 à la Semaine d’innovation sociale de HEC Montréal!

Cette année encore, innovation sociale et gestion seront au cœur de discussions que nous souhaitons riches, interactives et ouvertes.

Le thème INNOVATION SOCIALE ET PRATIQUES DE GESTION: REGARDS CRITIQUES permettra aux participant.e.s, panelistes, conférencières et conférenciers de porter un regard sans filtre et nuancé sur la réalité quotidienne des individus qui œuvrent dans les organisations d’innovation sociale et sur les modèles organisationnels qui en découlent.

 

Comme ce fut le cas lors des dernières éditions, nous souhaitons conjuguer les perspectives des actrices et acteurs terrain, des professeur.e.s qui mènent des recherches et celles des étudiant.e.s.

Plus précisément, la programmation de la 3e édition mettra l’accent sur l’individu dans son contexte de travail et sur les modèles organisationnels supportants l’innovation sociale. Panels, ateliers et débats favoriseront des discussions sans réserve.

S’il y a un buzz autour de l’innovation sociale depuis quelques années, le concept d’innovation sociale lui n’est pourtant pas nouveau. Toutefois, de plus en plus d’organisations s’inscrivent dans la mouvance pour répondre à des enjeux sociaux par l’innovation. L’objectif est louable, voir souhaitable, à une époque où les injustices sociales, les drames écologiques et les crises internationales se multiplient. Mais ces organisations, quelles que soit leur forme, et bien que la réalisation de leur mission soit centrale, vivent elles aussi des tensions de gestion.

Ainsi, comment les organisations d’innovation sociale s’arriment-t-elles avec les pratiques de gestion?
Le travail, l’emploi et les ressources humaines en innovation sociale; une rencontre avec des diplômés de HEC Montréal qui travaillent maintenant dans ce domaine; un questionnement autour de la place de l’individu dans les innovations sociales; des idées pour développer des soft-skills et innover mieux; les enjeux et les défis rencontrés par les étudiants de deuxième cycle lorsqu’ils s’intéressent aux organisations à vocation sociale; une réflexion sur les limites de l’innovation sociale; un tour d’horizon sur la pluralité des modèles de gestion; et les enjeux associés au changement d’échelle, seront au menu de cette 3e édition.

 

Programme

(Pour les invité(e)s et les détails de la programmation, voir en bas de page)

Mardi 3 octobre 2017Mercredi 4 octobre 2017Jeudi 5 octobre 2017

9h30 à 11h30
Salle Investissement Québec
Conférence d'ouverture| Innovation sociale et pratiques de gestion: regards critiques
Mots d'ouverture: Johanne Turbide, co-directrice Pôle Ideos & Jacques Robert, direction valorisation et transfert HEC Montréal
Animation: Mickaël Carlier (Novae)
Invités: Camil Bouchard (UQAM, Assemblée Nationale du Québec), Patrick Dubé (Maison de l'Innovation Sociale), Marlei Pozzebon (HEC Montréal)
11h30 à 13h00
Pause lunch - Libre
Kiosques Zone d'innovation sociale | 11h30 | Atrium
Projection du film étudiant «Créateurs de valeurs» | 11h45 | Salle Tata Communications
13h à 15h
Salle Investissement Québec
Le travail, l’emploi et les ressources humaines en innovation sociale : Pour le meilleur ou pour le pire ?
Animation : Martine Vézina (HEC Montréal)
Invités: Pierre-Alain Cotnoir (Consultant), Yvan Dubuc (Webtv), Audrey Mougenot (Consultante, HEC Montréal), Diane-Gabrielle Tremblay (Téluq-UQAM)
Pause
15h15 à 17h
Salle Investissement Québec
Carrière et innovation sociale : rencontre avec des diplômés de HEC Montréal
Animation : Céline-Audrey Beauregard (étudiante HEC Montréal)
Diplômés : Anne Gauthier (Espaces Temps), Yann Pezzini (Credo), Chloé Champoux (Les Compagnons de Montréal), Amadéa Camozzi (e-180)

9h30 à 11h30
Salle Tata Communications
Quelles conséquences à l'héroïsation des acteurs de l'innovation sociale?
Discussion animé par Chantale Mailhot (HEC Montréal)
Intervenants: Luc Gaudet (Consultant, Mise-au-jeu), Amélie Daigle (Paroles d'ExcluEs), David Côté (LOOP), Claudine Labelle (Fillactive, Fellow Ashoka)
11h30 à 13h
Pause lunch - Libre
Lunch en pleine conscience, une présentation de Méditation HEC | 11h45 à 12h45 | Salle Tata Communications
13h à 15h
Salle Investissement Québec
Se connaître pour mieux innover : la clé du pouvoir !
Atelier co-dirigé par Pénélope Codello (HEC Montréal), Phédia Gottot (Consultante & Concert’Action Lachine) & Jonathan Jubinville (Matière Brute)
Pause
15h15 à 17h
Salle Investissement Québec
Enjeux, défis et succès des projets réalisés par des étudiants de 2e cycle dans des organisations à vocation sociale
Animation : Jonathan Deschênes (HEC Montréal)
Étudiants: Sarah Cacoub, Gabriel Bouffard, Abrielle Sirois-Cournoyer

9h30 à 11h30
Salle Tata Communications
Innover pour innover ? – Réflexion sur les limites de l’innovation sociale
Une discussion avec Marc D. Lachapelle (HEC Montréal) & Jonathan Durand Folco (École d’innovation sociale Élisabeth-Bruyère - Université St-Paul)
11h30 à 13hPause lunch - Libre
Lunch-conférence «Investisseurs et startups: devenir un acteur d'impact», présenté par le Club d’innovation sociale AEMBA-HEC Montréal | 11h30 à 12h45 | Salle Investissement Québec
13h à 15h
Salle Investissement Québec
Pluralité des modèles de gestion dans l’innovation sociale : tour d’horizon des différents intervenants
Animation: Johanne Turbide (HEC Montréal, Pôle IDEOS, Département de développement durable)
Invités: Pascal Grenier (Esplanade), Mark Stolow (Huddol), LP Maurice (Busbud)
Pause
15h15 à 17h
Salle Investissement Québec
Le changement d'échelle des innovations sociales : quels enjeux?
Animation: Luciano Barin Cruz (Pôle IDEOS, HEC Montréal)
Invités: Pierre Legault (Renaissance), Huguette Lépine (Réseau des Accorderies), Indu Krishnamurthy(ACEM)
17h à 19h
Salle Tata Communications
5 @ 7 & Mot de clôture de La semaine d'innovation sociale
Mot de clôture par Luciano Barin Cruz, co-directeur Pôle Ideos
Suivi d'un 5@7 convivial

(pour une version imprimable, cliquez ici)

Invité(e)s et détails de la programmation

Première journée - mardi 3 octobre
Conférence d'ouverture | Innovation sociale et pratiques de gestion : regards critiques

Mots de bienvenue : Johanne Turbide, co-directrice du Pôle IDEOS & Jacques Robert, Directeur associé à la valorisation et au transfert HEC Montréal

Animé par Mickael Carlier, président-fondateur Novae (le média de l'économie positive et engagée)

Entrepreneur précurseur et visionnaire, Mickaël Carlier fondait en 2006 Novae, le seul média québécois dédié aux innovations liant économie, environnement et sociétal. A travers sa plateforme numérique et ses événements, aujourd’hui de véritables références, Novae contribue à l’émergence des entrepreneurs sociaux, des mouvements citoyens et des innovations d’affaires qui bousculent les modèles et définissent un nouveau paysage socio-économique à la fois performant et impliqué.
Entrepreneur social, communicateur et spécialiste reconnu des questions de responsabilité sociale des entreprises, Mickaël arrime avec son équipe les forces de la rigueur éditoriale à la puissance des marques pour accélérer une transition vers des modèles économiques «durables». Mickaël assure également une chronique consacrée à l’innovation sociale sur les ondes de Radio-Canada.

Intervenant.e.s

Camil Bouchard fut chercheur et professeur de psychologie à l’université du Québec à Montréal. Il y fonda le Laboratoire de recherche en écologie humaine et sociale. Il fut ensuite député à l’Assemblée nationale du Québec et a rédigé et signé un rapport (Un Québec fou de ses enfants) qui influença de nombreuses politiques familiales et sociales au Québec, dont les Centres de la petite enfance (CPE). En 2014 il était lauréat du prix Marie-Andrée-Bertrand en innovation sociale.

 

Patrick Dubé, directeur de la Maison de l'innovation sociale. Patrick Dubé est directeur de la Maison de l'innovation sociale (MIS), organisme créé en 2016. Il est fondateur et ex-directeur de Umvelt. Il a été co-directeur de la recherche et des innovations ouvertes à la Société des Arts Technologiques de Montréal (SAT) et consultant pour Ethnomachina et Communautique.

 

 

Marlei Pozzebon, Professeure titulaire au département d’affaires internationales, HEC Montréal. Membre fondatrice du Pôle IDEOS, Marlei Pozzebon est membre régulière du CRISES (Centre de recherche sur les innovations sociales). Ses intérêts de recherche touchent à : l'innovation sociale, l'inclusion sociale, les nouvelles technologies-les technologies sociales, la creativité citoyenne, le dialogue local-global, la globalisation et mondialisation, l'impact social, politique et économique des innovations, les théories de structuration, le rôle social des NTIC et les méthodes qualitatives.

 

[_/su_spoiler]
Zone d'innovation sociale et projection du film «Créateurs de valeurs»
  • Zone de kiosques | Espace Atrium, rez-de-jardin | 11h30 à 13h 

Rejoignez-nous dans la Zone d'innovation sociale de HEC Montréal pour la pause-lunch et décrouvrez tous les acteurs de cet écosystème (groupes étudiants, pôles et instituts). L'innovation sociale, mais aussi l'entrepreneuriat social et le développement durable se font de plus en plus présents au sein de HEC Montréal : le monde de la gestion a le potentiel de devenir un levier de transformation sociale.

  • Projection du film «Créateurs de valeurs» | Salle Tata Communications, rez-de-jardin | entre 11h30 et 12h30 (film projeté à deux reprises)

Changement social : comment passe-t-on de l'idée à l'action ? La dynamique collective des innovations sociales
Le court-métrage documentaire «Créateurs de Valeurs» (20 min.), réalisé par des étudiants de HEC Montréal, s’attache à contextualiser l’importance de l’innovation sociale et mettre en valeur 5 organisations d’innovation sociale, choisies pour leur exemplarité et leur complémentarité. L'histoire collective racontée par ces innovateurs, menant à la création de modèles alternatifs et inclusifs, a le potentiel d'inspirer la relève à devenir à leur tour des acteurs de transformation sociale.
Le documentaire vise à rassembler, donner espoir et rendre hommage aux communautés innovantes et sociales de Montréal. Il supporte également une variété d’objectifs pédagogiques.

[_/su_spoiler]
Le travail, l’emploi et les ressources humaines en innovation sociale : Pour le meilleur ou pour le pire ?

Animé par Martine Vézina

Professeure agrégée au département de management, HEC Montréal.
Martine Vézina est professeure agrégée au département de management à HEC Montréal. Ses enseignements portent sur le management de l’entreprise sociale et collective. Depuis plus de vingt-cinq ans, ses recherches portent sur les organisations collectives (associations et coopératives) et leurs spécificités de gestion. Elle s’intéresse à leur développement dans une double poursuite de pérennité économique et de conformité à leur projet de transformation sociale. Dans ses travaux plus récents, elle étudie l’innovation sociale aux différentes phases d’évolution de l’organisation collective et en particulier au stade de son institutionnalisation. Elle travaille en outre sur le management de l’innovation sociale dans le domaine de la finance solidaire et de l’agro-alimentaire. Martine Vézina est directrice adjointe du CRISES. Elle siège à diverses instances d’organismes de recherche et de transfert (CIRIEC-Canada, TIESS, Centre for Co-operative Studies U. of Saskatchewan) ainsi que sur des comités/conseils d’administration d’entreprises collectives notamment en sécurité alimentaire et en itinérance.

Intervenant.e.s:

Yvan Dubuc, Directeur général et cofondateur de la coopérative de solidarité webtv (webtv.coop). Yvan Dubuc détient un Baccalauréat spécialisé en Études littéraires et une Maîtrise en communication de l’Université du Québec à Montréal. Coréalisateur du long métrage l’Empreinte, documentaire sur l’identité québécoise avec Roy Dupuis sorti en 2015, il est également coauteur du film culte La bête lumineuse avec le cinéaste Pierre-Perrault. À titre de scénariste, il a signé près d’une quarantaine de moyens métrages pour Canal D. En 1990, sous la direction de son conseil d’administration, il fonde à titre de directeur exécutif` l’Institut National de l’image et du son (INIS) pour laquelle il a développé le concept de l’institution, sa structure administrative, ses programmes de formation et ses approches pédagogiques. En 1992, il développe à partir du programme de la London film School le programme de formation pour les réalisateurs de dramatiques de la Société Radio-Canada. En 1998, il fonde la maison de production et d’édition Imaginacom France, produit et réalise disques, spectacles et vidéos. En 2007 de retour au Québec, il fonde la coopérative de solidarité webtv (webtv.coop) afin de doter le Québec des meilleurs outils de communication sur Internet. En 20015, il développe, à partir de sa longue expérience en communication et en formation, la plateforme de formation à distance SAPIENS.COOP.

 

Audrey Mougenot, M.Sc., Adm.A, est consultante en management et chargée de cours au Département de Ressources Humaines à HEC Montréal. Diplômée de l'ESSEC (France) et de l'UdeM (DESS en Relations Industrielles), elle a successivement travaillé en audit chez EY, puis en conseil en fusions-acquisitions chez KPMG en Angleterre. Elle a ensuite occupé plusieurs postes de direction de PME, en Angleterre et à Paris, où elle était Directrice des Finances et des Ressources Humaines du Groupe Ares, acteur majeur de l'économie sociale en France (+500 salariés, réinsertion sociale et professionnelle). Aujourd'hui installée à Montréal, elle accompagne ses clients, des PME et des OBNL de l'économie sociale ou de l'économie classique, dans l’optimisation de leur efficacité opérationnelle par l’amélioration des processus de gestion, afin de leur permettre de soutenir leur croissance. Elle forme également en entreprise des gestionnaires et des cadres pour leur permettre de développer leurs habiletés de gestion. Elle est administratrice et trésorière de L'Atelier, organisme communautaire montréalais de réinsertion sociale, par l'apprentissage des métiers d'art, de personnes vivant avec des difficultés de santé mentale.

 

Diane-Gabrielle Tremblay est professeure à l’École des sciences administratives à la Téluq de l’Université du Québec. Elle est directrice de l’ARUC (Alliance de recherche université-communauté) sur la gestion des âges et des temps sociaux (www.teluq.uqam.ca/aruc-gats ) et titulaire de la Chaire de recherche sur les enjeux socio-organisationnels de l’économie du savoir (www.teluq.uqam.ca/chaireecosavoir). Elle a été professeure invitée dans les universités de Paris I-Sorbonne, de Lille I, d’Angers, de Toulouse II, d’Aix-Marseille, à l’Institut d’administration des entreprises de l’université de Lyon 3 et de Lille I, à l’université de Liège et à celle de Louvain-la-Neuve en Belgique, à l’université de Hanoi (Vietnam) et à la European School of Management. Détentrice d’un doctorat en économie du travail et des ressources humaines de l’Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne, elle mène des recherches sur l’articulation emploi-famille, l’organisation du travail, les nouvelles formes de travail comme télétravail, le travail nomade, le coworking notamment.

 

Pierre-Alain Cotnoir se définit comme un coopérateur. Il est présentement président de la Maison de la coopération du Montréal métropolitain coop de solidarité (MC2M); président de la Coop de solidarité WEBTV; administrateur à la Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM) et au Conseil régional de l'environnement de Montréal.

Dès 1999, Pierre-Alain a réalisé plusieurs études sur le transport avec l’Agence métropolitaine de transport. Par la suite jusqu’en 2012, il a réalisé plus d’une centaine d’études sur les modalités de déplacement pendulaire dans des entreprises et institutions notamment de la grande région de Montréal, avec plusieurs Centres de gestion des déplacements. Il est membre du Groupe de recherche sur l’opinion publique (GROP) depuis 1992 où il a conduit près d’une centaine d’études portant sur des enjeux politiques, sociétaux ou environnementaux.

Docteur en psychologie, il s’intéresse plus particulièrement à la transmission des traits culturels dans la population et aux dynamiques de changement en regard des différences culturelles telles qu'elles se manifestent dans les attitudes, les pratiques, les valeurs et les modes de vie présents au sein d'une population.

[_/su_spoiler]
Carrière et innovation sociale : rencontre avec des diplômés de HEC Montréal

Qu’est-ce qui distingue le travail dans le secteur de l'innovation sociale de tous les autres ? Est-il possible de s’y préparer pour mieux affronter les défis ou embrasser les opportunités ? Quel rôle la formation joue-t-elle dans cette préparation ? Ce secteur est-il toujours à l'avant-garde en termes de pratiques de gestion innovantes ? Quatre témoignages d’expériences vécues. Des réponses qui surprendront peut-être.

Animation:

Céline-Audrey Beauregard a complété un baccalauréat en enseignement primaire et préscolaire à l'Université de Sherbrooke pour ensuite pratiquer dans ce domaine pendant quatre ans. Ayant travaillé dans divers milieux de l'île de Montréal et des alentours, elle constate de l'intérieur les problématiques en éducation. Désirant voir des changements dans le système éducatif, elle décide de poursuivre ses études. C'est à HEC Montréal qu'elle a entâmé sa maîtrise en Gestions en contexte d’innovations sociales. Cette année, elle continue ses cours et elle est coordonatrice générale d'HECOresponsable, un comité étudiant s'intéressant aux défis du développement durable ayant comme mission de sensibiliser, inspirer et rassembler les gestionnaires de demain.

Diplômé.e.s:

Yann Pezzini. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion et développement durable de HEC Montréal, Yann vise à tisser des liens entre la sphère économique et celle du changement social. Ses expériences de stage aux Nations-Unies et à la Chambre de Commerce Internationale lui ont permis d’explorer en profondeur le rôle des différents acteurs dans la transition vers une économie inclusive, juste et centrée sur les personnes. Chez Credo, il accompagne les organisations à repenser leurs modèles de gestion et d’affaires pour maximiser leur impact social, de manière systémique et mesurable. Yann a également été coordonnateur général de Créateurs de Valeurs, un projet mettant en lumière les innovateurs sociaux pour inspirer la relève d’affaires.

Anne Gauthier détient un baccalauréat en Études internationales de l’Université de Montréal et est diplômée de la maîtrise Gestions en contexte d’innovations sociales à HEC Montréal. Elle s’intéresse particulièrement aux organisations collectives comme outils de transformation sociale. D’ailleurs, sa thèse portait sur le rôle de l’organisation coopérative dans le développement des communautés inuit du Nunavik. Aujourd’hui, Anne est chargé de projet en innovation sociale au sein de l’OBNL Espaces temps et participe à la création d’une épicerie coopérative de solidarité reposant sur l’implication bénévole de ses membres.

 

Amadéa Camozzi est une diplômée récente du programme MBA temps plein d'HEC. Elle a également obtenu un baccalauréat d'arts en développement international à l'université McGill, qui a été souligné avec un stage au Honduras pour aider les femmes entrepreneuses à lancer leur propre boutique. Après avoir travaillé avec des organismes à but non-lucratif pendant quatre ans, notamment le Santropol Roulant, elle a cherché une formation qui lui permettrait d'utiliser les stratégies d'affaires vers des buts sociaux. Depuis la fin de ses études, elle travaille chez e180, une entreprise sociale qui vise à changer la façon dont les gens apprennent autour du monde, grâce à l'outil "Braindate".

Chloé Champoux. Bachelière en science politique, Chloé Champoux est également titulaire d’une M.Sc en Gestions en contexte d’innovations sociales d’HEC Montréal. Jeune femme engagée et motivée par des valeurs d’inclusion sociale, Chloé œuvre aujourd’hui dans le secteur de l’innovation sociale. En tant qu’adjointe à la direction générale et responsable du programme d’insertion professionnel PAAS-Action chez Compagnons de Montréal, elle contribue à la mission de l’organisme à but non lucratif qui œuvre depuis 57 ans à offrir des milieux de vie, d’apprentissages et d’inclusion dynamiques et stimulants pour adultes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

[_/su_spoiler]
Deuxième journée - mercredi 4 octobre
Quelles conséquences à l'héroïsation des acteurs de l'innovation sociale?

Dans cette séance, nous aimerions aborder la question de l'«individualisation» des innovations sociales: les entrepreneurs sociaux sont de plus en plus mis de l'avant, ces leaders deviennent des têtes d'affiches, mais quels en sont les impacts sur leurs organisations et sur le milieu de l'économie sociale? Y a-t-il un risque que l'attention soit détournée de la mission et des enjeux sociaux qu'elle tente d'améliorer? Ou au contraire n'est-ce pas là un moyen d'attirer l'attention sur la mission par le biais d'une personne exemplaire? Le public et les intervenants seront appelés à réflichir à ces questions dans cette discussion critique animée par Chantale Mailhot.

Chantale Mailhot. Professeure agrégée en gestion à HEC Montréal et elle est depuis 2017 responsable de l'option de la M.Sc. Gestions en contexte d'innovations sociales. Elle s'intéresse à l’innovation sociale et plus particulièrement aux interactions entre le milieu académique et les milieux socio-économiques (les entreprises, les organismes publics, les groupes aux visées sociales, etc.). Les projets dans lesquels Chantale Mailhot est ou a été impliquée portent entre autres sur les nouveaux rôles de l’université dans l’économie du savoir, l’utilisation des savoirs académiques en gestion, les pratiques de gestion et de coordination dans les organisations à vocation sociale et les pratiques de transformation. Du point de vue professionnel, elle se spécialise dans la formation en habiletés de direction, la prise de décision et la gestion d’enjeux controversés.

Intervenants:

Amélie Daigle, coordonnatrice Paroles d'excluEs. Amélie Daigle s'intéresse aux pratiques et processus transformateurs qui visent à réduire les inégalités sociales. Ses expériences portent sur les dynamiques et processus collectifs de changement social dans des contextes de pauvreté.
Détentrice d’une maîtrise en Human System Intervention, elle a travaillé dans de nombreuses communautés d’Amérique Latine qu’elle a accompagné dans leurs dynamiques de développement économique et social. Elle s’est intéressée particulièrement aux processus participatifs permettant de faire collectivement l’analyse du contexte, la priorisation des défis et des solutions et la mise en œuvre des changements souhaités.
Amélie Daigle travaille aujourd'hui comme coordonnatrice générale de l’organisme Paroles d’excluEs. Cet organisme vise une transformation de la société afin qu’elle ne produise plus d’exclusion et de pauvreté et ce, par le biais de la mobilisation citoyenne. Parole d’excluEs œuvre dans les arrondissements de Mercier Hochelaga-Maisonneuve et de Montréal-Nord. Les projets et l’approche de Parole d’excluEs s’inscrivent en continuité dans l’expérience d’Amélie Daigle et lui permettent d’approfondir et de développer des approches systémiques et collectives.

David Côté – Co-fondateur Crudessence, Rise Kombucha et Loop
Co-auteur de 6 livres dont 2 best sellers traduits en 5 langues, enseignant d’acroyoga, chef en alimentation vivante, conférencier, entrepreneur de l’année 2015 au concours Arista… David est légèrement hyperactif. Après avoir co-fondé et dirigé Crudessence et Rise kombucha pendant 8 ans David démarre maintenant un nouveau projet en économie circulaire avec LOOP.

 

Claudine Labelle - Fondatrice et présidente de Fillactive, fellow Ashoka.

Ancienne cycliste d’élite, Claudine Labelle a toujours été convaincue des bienfaits de l’exercice sur la santé physique et mentale. Préoccupée par les statistiques alarmantes sur la sédentarité chez les adolescentes, elle fonde Fillactive en 2007 pour encourager les filles âgées de 12 à 17 ans à bouger. Deux ans plus tard, on a vu naître le programme de la FitClub. À ce jour, c’est plus de 110 000 participantes, en provenance d’écoles secondaires de l’Ontario et du Québec, qui ont pris part au programme.

Parallèlement à Fillactive, Claudine souhaite donner au suivant et agir comme mentor auprès de la relève en entrepreneuriat social, une sphère méconnue, mais un vecteur important de changement et de transformation.

L’influence de Claudine est reconnue dans plusieurs milieux et de nombreux prix lui sont décernés : Femme de Mérite (catégorie Sport et mieux-être) 2012 par le Y des Femmes de Montréal, Le Grand Prix de l’Entrepreneur 2013 d’Ernst & Young du Québec, Personnalité La Presse mai 2015, Entrepreneur social, Trophée Sport et Innovation 2015 du Comité International Olympique, la Médaille du Gouverneur et Jeune leader du Québec : Responsabilité sociale.

Loin d’être achevée, l’œuvre de cette entrepreneure sociale d’exception est en pleine expansion et l’avenir est rempli de promesses pour cette femme fougueuse porteuse d’une passion contagieuse.

Luc Gaudet, fondateur de Mise-au-jeu.

Bio à venir

 

 

 

[_/su_spoiler]
Lunch en pleine conscience

Venez vivre une expérience de méditation différente et partagez un dîner en pleine conscience.
Cette activité est une présentation de Méditation HEC.

Une initiative de Gorana Govedarica (diplômée HEC), Pénélope Codello (HEC Montréal) et Jonathan Deschênes (HEC Montréal).

[_/su_spoiler]
Se connaître pour mieux innover : la clé du pouvoir !

La dimension sociale se réfère au collectif : nos organisations, nos gouvernements, nos organismes. Innover socialement c’est faire innover nos systèmes collectifs et les façons dont nous prenons nos décisions. Innover socialement, c’est aussi mieux comprendre nos besoins collectifs et trouver ensemble les façons d’y répondre. L’humain étant au cœur du système et des organisations, durant cet atelier expérientiel nous vous proposons d’aller à l’exploration de vous-même afin de mieux maîtriser vos processus internes, votre relation à vous-mêmes et ultimement, vos relations avec les autres dans un contexte de travail.
Se connaître et reconnaître ses émotions permet d’être davantage présent à soi et aux autres. C’est dans cette présence que prends racine notre vrai pouvoir, ce pouvoir qui nous inspire tant chez les grands leaders. Nous explorerons ensemble l’intelligence émotionnelle et l’empathie qui sont des qualités essentielles afin d’exercer un leadership positif et accompagner nos organisations et nos communautés dans leur développement.
Se connaître nourrit son pouvoir d’agir. Cet atelier hautement expérientiel est une invitation à passer du leader héros au leader hôte!

Mots clés :
Soft skills, Innover, pouvoir, intelligence émotionnelle

Co-animation par Phédia Gottot, Pénélope Codello & Jonathan Jubinville

Gestionnaire de plus de 10 ans d’expérience, Phédia Gottot se définit comme une créatrice de synergies collectives. Elle œuvre d’abord dans le domaine des arts de la scène et dans le monde de l’organisation d’événements et de congrès internationaux. En 2011, elle met ses talents de gestionnaire et ses qualités de rassembleuse au service des communautés locales et devient directrice de Concert’Action Lachine, un organisme dont la mission est de rassembler les forces vives de l’arrondissement Lachine – acteurs socio-économiques et politiques et citoyens – afin de les faire travailler ensemble à l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de vie dans le quartier. Passionnée par l’intelligence collective et el leadership participatif, elle a développé son propre style de gestion inspiré du « Art of hosting » et des pratiques collaboratives. Elle a su développer une approche rassembleuse et holistique à la gestion opérationnelle et financière d’un organisme ainsi qu’à la mobilisation de ses parties prenantes à tous niveaux.

Pénélope Codello, professeure à HEC Montréal et Gestalt coach. Formée depuis longtemps à la Gestalt thérapie à l’IFAS – Ecole humaniste de Gestalt (www.gestalt.fr), Pénélope Codello est Gestalt thérapeute en France et aujourd’hui Gestalt coach au Canada et en France également.

De formation universitaire, elle a un doctorat en management. Elle a exercé en tant que Maître de conférence à l’Université en France pendant plus de 15 ans et elle est actuellement Professeure à HEC Montréal. Pénélope Codello développe depuis plusieurs années des cours de coaching et de management d’équipe auprès d’étudiants et de managers en MBA/DESS/Master/BAA et afin de les accompagner dans leur projet professionnel et leur pratique professionnelle.

Jonathan Jubinville, facilitateur et fondateur de Matière Brute. Jonathan est passionné par la puissance de la vie et entrepreneur social au service du bien commun. Il a consacré les 8 dernières années à conduire des recherches indépendantes sur la pensée systémique du vivant qu’il considère comme un moteur formidable d’innovation. Il croit que les changements sociaux profonds qui s’opèrent actuellement necessitent le développement d’habiletés humaines centrées sur la collaboration, l’apprentissage et la capacité d’adaptation. C’est pourquoi il a fondé Matière Brute avec l’intention de contribuer au développement d’une culture vivante.Il travaille avec des organismes sans but lucratif, des municipalités, des entreprises et des regroupements locaux dans la mise en oeuvre de processus d’innovation, d’apprentissage et de changement fondés sur les pratiques systémiques, collaboratives et de l’improvisation.

[_/su_spoiler]
Enjeux, défis et succès des projets réalisés par des étudiants de 2e cycle dans des organisations à vocation sociale

Vous songez à faire un projet de fin d’études de deuxième cycle dans le milieu des organisations à vocation sociale ? Si oui, venez rencontrer et échanger avec des étudiants qui l'ont fait !

Animation: 

Jonathan Deschenes, Professeur agrégé au département de marketing, HEC Montréal. Il est membre exécutif et co-fondateur du Pôle IDEOS. Ses travaux portent principalement sur le marketing des OBNL, la professionnalisation du tiers secteur, la collecte de fond de tierce partie et la réciprocité du don caritatif au Canada et en Chine.

 

Invité(e)s:

Gabriel Bouffard. Gabriel est maintenant président du conseil d’administration du Centre des Arts La Fab, à Chelsea en Outaouais. C’est dans cette coopérative de solidarité qu’il a effectué son projet supervisé lors de ses études en stratégie à HEC. Aujourd’hui, il étudie les beaux-arts à temps plein à l’École d’Art d’Ottawa et travaille comme consultant en management pour certaines organisations de la région de la capitale nationale. Il est aussi fondateur d’un OBNL qui encourage les athlètes élites à poursuivre leurs études universitaires. Gabriel détient un B.A.A. en commerce international de l’Université d’Ottawa.

Sarah Cacoub. Sarah est arrivée au Canada en 2013. Radicalement tombée sous le charme de Montréal, ville à échelle humaine, elle a décidé de s'y installer et d'entamer sa carrière dans le monde de l'innovation sociale. Son objectif: introduire les valeurs de résilience et d'autonomie dans les organisations. Aujourd'hui, Sarah est à la recherche d'une équipe inspirante avec qui elle pourra accomplir des projets porteurs de sens.
Finissante à la maîtrise en Gestions en contexte d'innovations sociales à HEC, Sarah a écrit son mémoire sur la transition énergétique. La réponse à sa question de recherche, peut-on accomplir la transition énergétique sans décroissance économique ?, s’est appuyée sur l’Energiewende, plan de transition énergétique de l’Allemagne, où se tiendra la COP23 en octobre prochain.
Passionnée du milieu marin, elle rêve un jour de faire un long voyage, portée par le vent, pour explorer et témoigner de sa beauté.

Abrielle Sirois-Cournoyer est étudiante à la Maîtrise Gestions en contexte d'innovations sociales depuis l'automne 2015. Elle a fait son baccalauréat à Polytechnique en génie mécanique et après ces études d'ingénierie elle souhaitait développer davantage son esprit critique et ses connaissances du milieu communautaire et social. Cette maîtrise lui permit de s'impliquer autant dans des projets à vocation sociale et environnementale de la communauté de HEC que de Montréal. Et pour terminer en beauté, elle travaille actuellement sur son mémoire qui porte sur les low-technologies, une manière de repenser la technique et la technologie afin de les rendre davantage accessibles, durables et résilientes.

Ambre Fourrier arrive à Montréal en 2011 pour compléter un baccalauréat en sciences politiques à l’Université de Montréal. Durant ces trois années universitaires, elle s’intéresse particulièrement aux politiques publiques, à la pensée politique et à l’économie politique. Par la suite, elle s’inscrit à la maîtrise « Gestion en contexte d’innovations sociales » à HEC Montréal dans l’objectif de poursuivre ses réflexions sur les moyens de dépasser l’économie capitaliste. Elle est aujourd’hui tout juste diplômée et cherche à s’investir au sein d’un organisme à vocation sociale travaillant plus particulièrement sur les questions de justice et d’autonomie. Son mémoire de maîtrise porte sur un projet politique très en vogue ces temps-ci au Québec et ailleurs dans le monde : le revenu de base. Ambre y tente de mettre en évidence les principaux enjeux des différentes formules de cette politique publique discutées actuellement.

[_/su_spoiler]
Troisième journée - jeudi 5 octobre
Innover pour innover ? – Réflexion sur les limites de l’innovation sociale

Lors de cet atelier, nous nous intéresserons aux différentes trajectoires que peut prendre l’innovation sociale. Plus précisément, il s’agit de questionner la relation entre « innovation sociale » et le capitalisme avancé.
L’innovation sociale s’inscrit-elle dans le nouvel esprit de l’économie dite de l’innovation et la connaissance ? Ou plutôt adopte-t-elle une véritable posture de rupture et d’émancipation face à cette dernière ?
En explorant les concepts d’innovation, d’entrepreneur-innovateur, de néolibéralisme social et d’émancipation, nous tenterons de définir les orientations que peut prendre l’innovation sociale et d’identifier les caractéristiques d’une innovation sociale émancipatrice.

Une discussion avec: 

Marc D. Lachapelle est chargé de cours en sociologie à HEC Montréal. Ses intérêts de recherche porte sur la décroissance soutenable, les espaces d'autonomie et l'économie sociale et solidaire.

 

 

Jonathan Durand Folco est professeur à l’École d’innovation sociale Élizabeth-Bruyère de l’Université Saint-Paul. Ses intérêts de recherche actuels portent sur la démocratie participative, les communs urbains, l’économie solidaire et le municipalisme.

 

 

[_/su_spoiler]
Lunch-conférence | Investisseurs et startups: devenir un acteur d'impact

Le Club d’innovation sociale et le Club d’entreprenariat associés à l’association des étudiants MBA vous invitent au dîner-conférence « Investisseurs et startups: devenir un acteur d'impact ». Deux duos d’investisseurs/startups d’impact présenteront leur expérience afin de comprendre ce que visent ces investisseurs et ce qu’ont vécu les startups qui leur sont associées.

Duo n°1: Alain-Olivier Desbois, SVX  &  Marc-André Roberge, Nectar

Duo n°2: Didier Fleury, directeur de compte à la Caisse d'économie solidaire & Emmanuelle Raynauld, Espace Fabrique.

Ce lunch-conférence a reçu une aide solidaire de la Caisse d'économie solidaire.

 

 

 

 

[_/su_spoiler]
Pluralité des modèles de gestion dans l’innovation sociale : tour d’horizon des différents intervenants

Animation: 

Johanne Turbide Co-directrice et co-fondatrice du pôle IDEOS | Professeure  titulaire au Service de l’enseignement des sciences comptables | Directrice du Développement durable HEC Montréal.

Johanne Turbide est professeure titulaire à HEC Montréal. Elle est membre de l’Ordre des CPA du Canada. Elle est Directrice du développement durable à HEC Montréal et co-directrice du Pôle IDEOS (initiatives pour le développement des entreprises et organisations sociales). Ses principaux travaux portent sur différents aspects de la gouvernance, de la gestion stratégique et financière des entreprises et organisations sociales. Madame Turbide s’implique dans le milieu des organisations sociales en siégeant sur divers conseils d’administration.

Invités:

Pascal Grenier, co-fondateur et directeur général par intérim de l'Esplanade, Pascal a déployé au cours des 5 dernières années son leadership au sein d’équipes et d’organisations du milieu de l’innovation sociale, tel qu'à l'INM et dans l'organisme d'innovation sociale Exeko. CPA de formation et détenteur d’une maîtrise en administration, il s’intéresse particulièrement aux individus et aux organisations comme vecteurs de changement social.

 

Mark Stolow, PDG, Huddol. Mark est un entrepreneur social expérimenté et un marketeur de changement. Il a co-fondé le Réseau Aidant, le plus grand réseau d’apprentissage pour les proches aidants du pays, et a aidé à façonner la mise en valeur des proches aidants Canadiens à travers l’élaboration de divers programmes et politiques de recherche, et d’initiatives de communications innovantes.

 

LP Maurice - Busbud, Peu longtemps après l'obtention de sa maîtrise en administration des affaires, Louis-Philippe Maurice, le PDG de Busbud, a souhaité explorer l'Amérique du Sud avec rien qu'un sac à dos, de la pointe sud de l'Argentine jusqu'aux montagnes du Pérou.
Au cours de son périple, Louis-Philippe s'est rendu compte qu'il aimait bien voyager en bus et qu'il s'agissait d'un moyen de transport essentiel, notamment en Amérique du Sud. Cependant, les déplacements n'étaient pas toujours faciles. En raison de la barrière de la langue, du nombre de compagnies de bus et de la difficulté à trouver des horaires fiables, les voyages en bus étaient une expérience frustrante.
Alors qu'il était à bord d'un bus en Argentine, Louis-Philippe a écrit le plan d'affaires pour Busbud. À son retour au Canada, il a recruté ses amis d'enfance Mike Gradek et Frederic Thouin pour lancer la société. Leur concept est simple : à une époque où les voyageurs peuvent facilement réserver un vol, prendre un taxi et réserver une chambre d'hôtel en ligne, il fallait trouver un moyen efficace d'acheter des billets de bus. Aujourd'hui, cette question est réglée!

[_/su_spoiler]
Le changement d'échelle des innovations sociales : quels enjeux?

Les organisations à vocation sociales visent toutes à remplir une mission sociale en assurant une pérennité financière de ses activités à travers le temps. En poursuivant ce but, la question de la mise à l'échelle de leurs opérations se pose. Certains se lancent dans ce processus très tôt, et utilisent la mise à l'échelle comme une façon de stabiliser leur modèle d’affaires. D’autres préfèrent d’abord stabiliser leurs opérations à une petite échelle avant de se lancer dans l’aventure de la mise à l'échelle. Cet atelier vise à débattre des enjeux et des conséquences associés au processus de mise à l'échelle des organisations à vocation sociales.

Animation: 

Luciano Barin-Cruz. Co-directeur et co-fondateur du pôle IDEOS | Professeur agrégé au service de l’enseignement du management. Anciennement co-directeur du GRIDD – HEC Montréal (Groupe de recherche interdisciplinaire en développement durable). Expertise: Responsabilité Sociale des Entreprises ; Développement Durable; Relations Pays Développé et Pays Émergent.

 

Invité.e.s:

Huguette Lépine est reconnue pour son expertise en développement des organisations qu’elle a acquise pendant une quinzaine d’années à titre de consultante puis, depuis 2000, à la tête d’organismes de bienfaisance provinciaux et régionaux. Madame Lépine a travaillé, entre autres, avec et pour les personnes handicapées, les immigrants et les personnes atteintes d’Alzheimer. Madame Lépine s’est particulièrement démarquée en tant que directrice générale des Œuvres de la Maison Dauphine, œuvre dédiée aux jeunes de la rue. Depuis 2014 est dirige le Réseau Accorderie qui compte 14 accorderies au Québec, 33 en France et une en Belgique.

Reconnue pour sa passion et son enthousiasme communicatif, madame Lépine porte haut et fort les intérêts des êtres humains peu importe leur statut, leurs conditions ou leur provenance. Elle croit plus que jamais à l’importance de l’apport de chacun et à sa nécessaire mise en lumière. Pour y arriver, elle sait favoriser les collaborations et les partenariats avec les acteurs sociaux et économiques et impliquer les personnes concernées au premier chef. Elle s’est donnée pour leitmotiv : Si c’est nécessaire, c’est possible. À voir ses réalisations, on finit par le croire!

Pierre Legault, Fondateur et directeur général - Renaissance

Entrepreneur social avant-gardiste ayant mis l’économique au service du social, Pierre Legault est riche d’une vaste pratique dans le domaine de l’aide et du soutien à l’autonomie des plus démunis et un pionnier du développement durable au Québec. Son cheminement personnel et ses expériences dans plusieurs organismes l’ont amené à mettre en pratique le proverbe chinois « si tu donnes un poisson à un homme tu le nourris pour un jour si tu lui montres à pêcher tu le nourris pour la vie! ». En 1984, M. Legault fonde Moisson Montréal, la première banque alimentaire du Québec, qu’il dirigera en tant que directeur général fondateur jusqu’en 1990. En 1994, il fonde Renaissance, aujourd’hui la plus importante entreprise d’insertion en emploi au Québec.

Indu Krishnamurthy, la directrice générale de l’ACEM (Association communautaire d’emprunt à Montréal), un organisme de microcrédit, où des investissements au niveau social se verront accorder pour financer les entrepreneurs et les professionnels immigrants. Diplômée d’EMBA McGill-HEC Montréal, elle a une solide expérience dans le domaine de la banque, de la gestion d’entreprise, des relations corporatives et de la planification stratégique. Elle est Présidente du conseil d’administration de Centre des femmes sud-asiatiques de Montréal. Elle souhaite contribuer à bâtir un Québec plus inclusive et prospère.

[_/su_spoiler]
5 @ 7 & Mot de clôture de La semaine d'innovation sociale

Mot de clôture par Luciano Barin Cruz, co-directeur du Pôle Ideos

Synthèse de La semaine d'innovation sociale par Ambre Fourrier, diplômée HEC Montréal - 2017.

5@7 convivial - L'occasion d'échanger et de partager vos réflexions avec les participants, de réseauter et... de décompresser!

Salle Tata Communications

* Du vin et des grignotines vous seront offert.

 

 

 

 

 

 

 

 

[_/su_spoiler]

 

Le Pôle IDEOS et le Club d'innovation sociale -AEMBA remercient leur commanditaire La Caisse d'économie solidaire pour leur soutien financier.

Adresse : 

HEC Montréal
3000, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, Rez-de-jardin
Montréal (Québec) H3T 2A7 Canada
Station
Université-de-Montréal